La cuisine italienne

 

La cuisine italienne

 

Peu importe que la cuisine soit Française, Espagnole, Orientale, Belge ou Italienne elles seront toujours la meilleure du monde !

La cuisine c’est aussi un lieu où une famille s’active quelque part dans le monde pour le plaisir de la table et passer un bon moment convivial.

La cuisine c’est aussi c’est le souvenir  de son enfance, des odeurs et des saveurs…

Aussi, faut-il trouver un mari idéal qui ne boit pas, obéit et sait faire la cuisine. Heu! 

Nous parlerons donc de la cuisine italienne qui m’est familière et de quelques rares chefs qui nous livrent leurs secrets comme Gino Sorbillo célèbre pizzaiolo.

Les recettes que nous verrons sur ce site seront familiales et faites maison.

 

 

Les pâtes en Italie

 

Les pâtes représentent sans doute le produit le plus populaire de la cuisine  italienne.

Très faciles à cuisiner, les pâtes italiennes s’accommodent de mille façons et sont primordiales pour toutes les occasions familiales et festivités.

On dénombre énormément de pâtes différentes et sont associée à un plat spécifique.

(Les Capellinis, les tagliolini,les Spaghettis, La Lasagne, les Linguines, les Pappardelles, les Tagliatelles…)

 

 

Aidepi Mercato Italia

 

Selon l’Association des industries des desserts et des pâtes italiennes (Aidepi Mercato Italia), la population italienne sont les plus gros consommateurs au monde avec 26 kg en moyenne par habitant et par an.

Le Français lui en consomme, en moyenne, un peu plus de 8,3 kilos par an et par habitant.

Le Belge lui en consomme, en moyenne, un peu plus de 5,4 kilos par an et par habitant.

Les pâtes sèches représentent les deux  tiers et les fraîches  le tiers  restant.

En Italie, les pâtes sont servies en entrée à part entière et ne sont jamais servies en fioriture.

Sachez que les pâtes en forme de tubulure  associées à des stries ou les pâtes filées au bronze (spaghettis) sont idéales pour les sauces épaisses car la sauce s’accroche autour.

Le secret de la réussite est sans doute la cuisson et là aussi c’est selon votre goût.

En général, il faut les plonger les pâtes de blé dur dans un grand volume d’eau salée à raison de 5 litres d’eau pour 500 gr de pâtes et  de 15 à 50 gr de sel selon votre goût.

Les Italiens font cuire les pâtes fraîches ou sèches  jusqu’à ce qu’elles soient al dente (tendres, mais fermes), mais là encore c’est suivant votre palais.

 

Je pense qu’il y a quatre façons de faire les pâtes:

 

  1. les pâtes genre ravioli, tortellini et raviole… ces pâtes se composent d’un œuf pour 100 gr de farine de blé dur (la pâte est plus collante)
  2. Les pâtes aux œufs qui se composent de trois œufs et de 110 gr d’eau pour 500 gr farine de blé dur
  3. Les pâtes à l’eau qui se composent de 55 gr d’eau pour 100 gr de farine de blé dur.
  4. Les pâtes colorées, colorer des pâtes fraîches avec des poudres de légume ou des betteraves, bettes, épinards et tomates fraîches.
  5. Pour les pâtes colorées aux légumes frais il faut décompter un œuf pour 60 gr de légume.

 

Info sur la quantité liquide farine :

 

55 gr d’œuf sans la coquille ou d’eau est le poids exact pour 100 gr de farine de blé dur.

 

 

Réglementation Italienne unique pour l’origine du  blé sur les paquets de pâtes

 

AIDEPI: bonne réglementation européenne sur l’origine des matières premières qui fixe des règles égales pour tous.

Pour les consommateurs italiens, rien ne change: nous continuerons d’indiquer l’origine du blé sur les paquets de pâtes

« Une norme unique est enfin établie, valable pour tous les produits alimentaires et dans tous les pays européens. 

Un label standard qui, également à l’origine, concerne tous les producteurs européens et fournit au consommateur les mêmes informations.